Mardi 15 novembre, 20 h 30, qu'allons-nous regarder à la télévision ? Je penche pour le documentaire sur canal (90 minutes), ma femme préfère un film de Michel Audiard... Faire-play, c'est le film , merci ma chérie, on l'a échappé belle. En effet, à la fin du film je bascule rapidement sur Canal+. Il reste six à sept minutes du reportage sur les OGM !!!!

Organismes génétiquement modifiés, de quoi donner quelques frissons... Au tout début, je n'avais pas un avis très clair sur le sujet ! À vrai dire, on n'en parlait sans savoir vraiment de quoi il en retournait. Bien sûr, j'aurais dû reprendre mes cours de biologie mais je ne sais même pas où ils sont rangés... De toute façon, nous n'avions jamais abordé ce sujet, tout au plus en étions-nous restés à une description de l'ADN.

Donc un jour, Monsanto sort une première semence génétiquement modifiée qui une fois semée, produit des graines stériles. Mon sang ne fait qu'un tour, et sans plus approfondir, je décide que les OGM sont à proscrire. En effet, pour un paysan, il est inconcevable de ne pas pouvoir ressemer sa production végétale. Une pratique courante consiste à acheter quelques sacs de semences certifiées, à les cultiver en les choyant, à les séparer à la récolte pour les ressemer l'année suivante. En rendant une semence stérile, on prive le paysan de ce droit, et on l'oblige à être totalement dépendant du semencier..INACCEPTABLE !!!. J'ai découvert bien après que Monsanto voulait protéger son monopole, et qu'il est possible de modifier les organismes génétiquement sans rendre la semence stérile ! Toujours cette difficulté à être informé objectivement !

Depuis, attendant toujours une information objective et complète, j'oscille entre opposition et ... Je me dis qu'il convient quand même de mener à leur terme un certain nombre d'expérimentations. On me dit qu'un certain nombre de maladies génétiques pourraient être guéries grâce à ses recherches... Finalement, comme pour chaque avancée technologique, je finis par penser qu'il y a du bon et du mauvais, tout dépend de ce qu'en font les hommes !

Mais je reste prudent, car lors d'un voyage aux États-Unis (la bougeotte), des agriculteurs américains avaient essayé de nous convaincre du bien-fondé des OGM. C'est vrai que cela évite d'utiliser des produits dangereux, mais ils nous avaient dit également qu'ils rencontraient de plus en plus de soucis avec des gênes dit "sauteurs"... En fait, ils cultivaient du soja OGM qui pouvait être desherbé avec du round up, le même produit que vous employez dans votre cour ! Cela leur permettait d'éviter deux ou trois désherbages au cours de l'été. Le problème qu'ils rencontraient, est que le gêne qui empêche le round up de tuer la plante, avait "sauté" à des plantes nuisibles de la même famille que le soja. Elles étaient devenues résistantes au round up. D'où le recours à d'autres désherbants...donc retour à la case départ. Visiblement, la technique, même prometteuse, n'était pas au point !

Mais revenons à Canal+.Un journaliste très énervé est en train de démolir sans autre forme de procès... une prise de position de la commission européenne. Soit dit en passant que celle-ci intervient car le conseil des ministres chargé de statuer n'a pas pu le faire à l'unanimité... (Référendum, référendum, le non, on s'est fait plaisir mais...).
Et là le reportage bascule dans le parti prit. On interroge l'expert qui a donné un avis favorable à la culture d'une variété de maïs transgénique dans l'union européenne ! Pire qu'un interrogatoire du KGB... Le pauvre homme, tout à son honnêteté intellectuelle, finit par lâcher qu'il ne peut affirmer à 100 % qu'il n'y a aucun risque. Il peut le faire à 100 % au vu du connu d'aujourd'hui mais dit-il « dans 10 ans, dans 20 ans, je ne peux exclure que l'on trouve quelque chose ! » Moi, cela me paraît très responsable. C'est comme si par exemple on demandait à un expert si on peut faire voler un A320 en lui demandant de garantir qu'il n'y aura jamais d'accident.
Donc notre journaliste excédé clame l'irresponsabilité de l'expert et donc de la décision de la commission européenne. Et là, fin du reportage??? Eh bien non, c'était un peu juste comme argument. En fureur, notre journaliste présente alors à la caméra un document à en-tête république française adressé à l'union européenne précisant soi-disant( il le lit, on ne voit pas) qu'il convient de ne plus publier les résultats des expertises pour qu'ils n'en soient pas fait mauvais usage par la presse ! Document non daté et non signé s'offusque t'il. Les bras m'en tombent ! Quelle est la valeur d'un document non signé? Aucune. Je pense qu'avec l'informatique produire un document à en-tête ne présente aucune difficulté. Je pensai qu'une enquête devait se faire avec des preuves incontestables.
Alors si le journalisme d'investigation c'est çà, je comprends pourquoi la presse est si décriée aujourd'hui. C'est INADMISSIBLE! Investigation rime avec rigueur, sérieux , retenu , confrontation et patience!!!

Finalement, face au manque d'arguments objectifs pour condamner les OGM, je finis par être pour. Tant pis Monsieur Bové! Vous allez aller en prison pour rien! ( franchement, la prison, un peu déplacé et excessif...pas étonnant qu'il n'y ait plus de place! On se trompe beaucoup en ce moment..)
Pour , mais prudent car j'essaye de ne pas en utiliser sur la ferme, il est très difficile de vous garantir que le peu d'aliments que j'achète n'en contient pas.

Au fait, à canal plus, il n'y a donc pas de chef de rédaction... Il y a des fois où je me dis que mon pied.... Déjà, moi qui paye ma dîme tous les mois(non, c'est ma femme qui paie). On a du mal à digérer le surcoût du foot...

Merci ma chérie,90 minutes de reportage de cette trempe... Je vous dis pas dans quel état, j'aurai été!

PS: Ayant manqué le début du reportage, je suis allé voir ce qui en est dit sur le site de canal! On y parle de résultats d'expérimentation cachés. Si tel est le cas, c'est très grave...Depuis le procès du sang contaminé, l'administration et les politiques sont plus que prudents en utilisant le principe de précaution à outrance, j'ai du mal à croire qu'ils puissent prendre un tel risque aujourd'hui !