Vous vous souvenez cet automne des discours alarmistes: " La hausse du prix du blé nous oblige à augmenter le prix de la baguette !" Peu de monde n'a levé le doigt pour demander l'exacte proportion du blé dans une baguette ! Tout est de la faute des agriculteurs... Personne pour dire et répéter que depuis la réforme de la PAC de 1992, le marché est seul maître à bord et que les cours suivent les spéculations des traders mondiaux...

Au début, tout allait bien pour tout le monde ou presque ! Les prix ne cessaient de baisser... Quelle idée avaient eu nos anciens de gérer les stocks et de contrôler les marchés ? Vieux réflexes datant d'un autre âge, du temps des famines et disettes ! Bien sûr, il y a eu les tickets pendant la guerre mais depuis on avait mis en place une politique agricole au niveau de l'Europe, ( la seule !) qui à partir des années 1980, a permis de passer de la pénurie chronique à l'abondance des stocks ! Et en 1992, on a mis tout cela au placard ! " Les prix doivent s'aligner sur les cours mondiaux !" Comme on savait que le prix interne à l'UE était supérieur à celui des échanges mondiaux, on a donné des subventions du montant équivalent à l'écart mesuré à ce moment là ! Et ensuite, "vous  êtes des grands, faite des gains de productivité !"...

Donc depuis 1983 , les prix à la production :

cours_depuis_1983

Déflatés ou pas, la baisse semblait inexorable ! Décourageante pour nous agriculteurs, intéressante pour vous consommateurs , très payante pour d'autres... Le graphique suivant montre les évolutions de prix sur 15 ans ( En indice, attention à la proportion des éléments dans le produit final). Tout le monde ne gagne pas, les petits meuniers ont disparu dans la tourmente...

cours_bl__et_prix_pain

J'ai mon idée sur certaines évolutions mais ce n'est pas le propos du jour ! Donc depuis 5 mois, c'est la panique. Toutes les matières premières s'envolent au niveau mondial pour diverses causes mais d'abord parce que l'on a oublié les fondamentaux. On consomme plus que l'on produit ! Le monde avait plus d'un an de blé en stock dans les années 1980. Bien sûr, les états riches payaient l'addition mais au moins pour les consommateurs solvables, il y avait la garantie d'avoir à manger... On n'imagine pas le transfert qui, depuis 5 ans, se fait vers la Chine et l'Inde... 100 millions de chinois ont acquis notre niveau de vie en 4 ans, ils consomment... D'où un appel d'air imprévu ! Et les stocks mondiaux ont fondu d'année en année, l'année dernière, ils semblent être tombés  à moins de 3 mois.... Dame nature n'a pas été généreuse cette année dans la plupart des pays du monde et les estimations les font tomber à un mois et demi... C'est à dire que l'on n'est plus capable de dire si tous les marchés vont être couverts...  Les marchés tellement rodés à la baisse se réveillent trop tard et rebondissent de façon exagérée. Les céréales servent également à nourrir les animaux ( 70% des débouchés en France), donc on comprend pourquoi la viande blanche; poulets ou porcs sont condamnés à augmenter. Et probablement les volumes de production à diminuer... Le cours du pétrole compte pour beaucoup, une révolution se produit aux USA ( Nous, nous sommes toujours en retard !) avec l'emploi massif de maïs pour faire du carburant vert ...

Je m'arrête là, vous l'avez compris, nous sommes depuis 5 ans en pénurie générale mais on ne le voyait pas ou on ne voulait pas le voir ! Le coup de frein de la PAC a été trop fort et il va falloir remettre la machine en route. Enfin, si on trouve encore des bras ! Déjà, pour ne pas se renier à Bruxelles, on ne parle que de mesure provisoire, on nous incite à semer les jachères, mais cela ne suffira pas, il faudra reconstruire une nouvelle PAC ( en évitant les excès des 2 dernières!) !

Depuis 4 mois, les éleveurs suivent avec inquiétude ces évolutions, le prix des aliments flambe ! Nous sommes condamnés à revoir omplètement nos systèmes de production ! Le virage sera vigoureux. Les céréaliers se frottent les mains du moins ceux qui avaient gardé leur récolte ce qui n'est pas le cas de la plupart... Les spéculateurs ont gagné ... Les journaux professionnels nous expliquent beaucoup de choses qui ne sont jamais reprises dans les médias. Le blé, c'est 4 à 5 % du pain, au plus haut de la spéculation, l'incidence maximale immédiate sur le prix d'une baguette aurait du rester à 1.2 cts d' €  ! Plus je lis mon journal agricole départemental, plus j'écoute l'intervenant de l'office national des céréales à l'assemblée générale de ma coop ( En le remerciant de m'avoir fait passer les graphiques ),plus l'analyse des conséquences de tout cela me parait très délicate, nous manquons encore de recul... Mais une chose est sûre, l'ordre des choses change !

D'où le titre de ce post, car si on suit la même logique que celle évoquée par les boulangers en octobre, aujourd'hui on devrait payer la baguette moins cher , et oui...

cours_des_c_r_ales_france

La courbe rouge ( blé) est revenue de 300 à 240 € par tonne ! Bizarrement, les commerçants ne disent mot, ce doit être comme à la pompe à essence, augmenter va toujours plus vite que baisser... ( Surtout quand on ne l'a jamais fait !). A moins que les raisons....