En attendant tranquillement l'avion qui nous ramènera, je surfe au hasard d'une actualité que je n'ai pas suivi. Un petit coup d'oeil sur l'Equipe ( je ne lis jamais)  me fait réagir: Plus un haussement d'épaule désabusé qu'autre chose...

Il n'y a que dans le foot que l'on peut voir cela ! Je m'explique : Il semble que nous ayons perdu de la pire des façons devant la suède, c'est à dire par non-jeu, manque d'entousiasme, désintérêt... Bref des tas de trucs que l'on avait déjà vu dans le passé, en particulier en Afrique du Sud, mais pas seulement.

Il y avait eu le joueur qui a fait un geste déplacé, après avoir marqué un but, à l'encontre d'un journaliste de l'Equipe qui n'avait pas dit qu'il était, le meilleur, le plus beau, l'indispensable... Cela dénotait déjà du niveau intellectuel. Je note au passage que le journal ouvre une question aux internautes ce jour, sur le bien-fondé de la place de ce joueur dans l'équipe de France. Question qui a sa réponse dans le résultat de l'équipe devant la Suède... Vengeance ? On doit aimé la polémique dans ce journal !

Mais il ne peut y avoir un seul responsable à la contre-performance ! Et là, c'est incroyable. Si je comprends bien les propos rapportés, l'entraineur n'a pas le droit de faire le moindre reproche à aucun des joueurs. Ce sont des pros, infaillibles, des dieux du stade qui ne peuvent en aucun cas être tenus pour responsables d'aucune faute. On se retrouve donc avec la seule équipe au monde où un joueur peut considèrer que c'est l'entraineur qui n'est pas la hauteur et qui n'est pas digne d'être ni titulaire, ni même sélectionnable... Retour à la case Domenech avec Anelka. Au moins Raymond avait eu le courage de virer ce dernier, ce qui devrait être le minimum.  Je ne vous dis pas l'image donnée aux autres pays par nos prétendus représentants nationaux. Je serai Mr Blanc, je crois que je demanderai à rester sélectionneur quelque soit l'issue de la compétition actuelle. Même en diminuant mes émoluments.  Ensuite, je ne dirai rien. Je ne garderai que le goal actuel et j'appellerai des joueurs "normaux" issus en majorité de clubs français, capables de se défoncer sur un terrain. Sur le modèle de Montpellier cette année, je ne chercherai pas de "stars" au cerveau de petit pois, mais une équipe cohérente et sollidaire. Bien sûr, il faudrait quelques matchs de construction, mais au final...

L'équipe actuelle fonctionne de la même façon que  l'équipe du Qatar qui squatte notre championat national. Mêmes effets, mêmes résultats... On ne prendrait pas un gros risque à changer et en plus cela coûterait moins cher !