Je n'écrirai pas beaucoup dans les prochains jours. Déjà, hier après midi, une fois l'averse orageuse de 11 h passée, j'ai scruté le ciel. Un vent soutenu soufflait d' ouest. Vers 15h, j'ai commencé à trépigner. Puis en consultant google et un site qu'un ami m'a indiqué, j'ai constaté qu'il n'y avait presque pas d'averses à l'ouest sur les images radar en temps réel. Dans un cas comme celui-ci, j'ai mesuré l'écart entre une information en temps réel et celle avec un décalage de 3 h ! Sans celle-ci, en me basant uniquement sur la prévision donnée à ce moment là, je n'aurai pas démarré.

J'ai donc attelé la faucheuse et j'ai coupé. A priori, nous devrions avoir au moins 3 jours beaux, l'incertitude est donc pour jeudi. La différence entre faucher hier après midi et ce matin est énorme. Avec une nuit de plus, l'herbe coupée hier soir pourra être ramassée mardi après midi. J'espère ainsi pouvoir enchaîner assez vite en passant mon temps sur le tracteur les prochains jours, sans doute plus de 10 h par jour, en plus des soins habituels aux animaux. Je ne pense pas finir cette semaine, du moins pas avec les prévisions actuelles. Il faudrait que je sois sûr de la météo jusqu'à vendredi soir. Mais si j'arrive à tenir le choc, il ne devrait rester qu'une journée de fauche soit deux jours de foin en fin de semaine...

Le jour est levé, j'y retourne...