Nous, ( les paysans d'ici ) sommes de plus en plus nombreux à partir en vacances. Cela ne va pas sans poser de problèmes. Mais cela s'impose quand on voit nos rythmes de travail. Mme PH m'entraine de plus en plus et j'y trouve beaucoup de plaisirs. Une découverte car jeune, j'ai été quelquefois à la mer, mais toujours pour des temps très courts, plutôt du côté de la Manche ! Je n'ai donc jamais vraiment goûté au plaisir bleu.

Depuis 4 ans, nous allons au bord de la méditerranée... Et j'avoue tomber de plsu en plus profond dans la marmite. Nous y avons noué des liens et nous sommes fait des amis. Certains nous emmènent sur leur bateau, nous permettant de découvrir des endroits incroyables autour des îles d'or.

  

          sortie-en-mer

Nous ne sommes pas "plage" du tout... Défendre sa place, pour rester couché ou assis dans des positions souvent inconfortables !

                                              plage

Nous préférons les moments calmes, avec peu de gens. Matin ou soir, la mer parait plus chaude. Pour la première fois de ma vie, j'ai pris plaisir à nager 5 à 600 m par jour. Un exploit quand je repense à mon état l'année dernière à pareille époque. Un bonheur de se rendre compte qu'il n' y a plus de séquelles. De plus, pas un seul cachet de médicament depuis le départ et encore aujourd'hui.

        mer-le-matin

Mais nous ne nous sommes pas arrêtés à cette seule activité. Outre, les ballades en bateau "hors bord" , nous avons refait un stage de catamaran. Un autre pur bonheur, du moins les jours où il y avait un peu de vent, mais pas trop comme le dernier jour. Nous avons remis le bateau dans le bon sens en 3 minutes lors du dessalage obligatoire. Nous avons ramené le bateau à l'endroit exact de sa mise à l'eau, en louvoyant pour naviguer au près alors que nous partions à 2 miles du but avec vent de face... Nous n'étions pas peu fiers de tirer seuls le catamaran sur le sable et d'attendre tranquillement assis... 

                                            catamaran

Le temps est passé trop vite ! Pas le temps d'essayer d'apprendre la planche.

planche-à-voile

Pas le temps de faire un baptême de plongée comme nous le souhaitions, trop de mistral le seul jour possible. Nous regardions les bateaux  partir le matin et en début d'après midi.

                                            départ-plongée

Dans tous les cas, pas de recherche de l'exploit, mais le plaisir d'être dans l'eau, de maîtriser le vent, de profiter de paysages superbes. Le jour de mistral, notre prof de catamaran nous a fait goûter aux sensations fortes que peuvent donner de pousser les bateaux aux limites du dessalage. Pourtant, j'ai plus de plaisir à tirer des bords dans un vent capricieux qui change tout le temps. Pareil pour la nage, je ne cherchais pas la vitesse mais l'endurance, trouvant un réel plaisir à admirer depuis l'eau, le coucher de soleil. Je souriais presque en voyant des jeunes nager quelques mouvements de crawl avant de s'arrêter quelques mètres plus loin pour reprendre leur souffle. 

J'écrivais les billets sur la sécheresse américaine, laborieusement souvent, admirant le travail d'artiste à côté sur la terrasse. Pourtant, malgré ce calme apparent recherché, jamais les vacances ne sont passées aussi vite !

               

                                       artiste