On avait compris depuis longtemps que Mr Amstrong ne roulait pas à l'eau... Ses aveux, du bout des lèvres, ne sont donc pas une surprise. Il suffit de regarder les problèmes avec tous les derniers vainqueurs du tour de France pour comprendre que cette compétition est trop difficile pour être courue sans aides médicamenteuses. Le sujet revient donc pour la ème fois dans l'actualité. Il était évoqué hier soir, sur RTL, au cours de l'émission " on refait le monde ". J'étais dans ma voiture, j'ai donc tendu l'oreille... J'ai failli m'étrangler en écoutant. Les trois hommes présents ont traité le sujet par des propos inconséquents qui pouvaient faire croire qu'ils étaient aussi shootés que les coureurs... La pauvre dame présente n'a pas pu en placer une. Le tour, une affaire de mâles uniquement ? En deux mots, on autorise le dopage mais surtout on ne touche pas au "spectacle" du tour de France !

                          eau

Pourquoi évoquer ce sujet ?

Il y a deux ou trois ans, un leader espagnol, ancien vainqueur du tour, est contrôlé positif. Pour sa défense, il évoque avoir mangé un morceau de viande hormonée le jour de repos offert par des proches ! J'avoue que depuis, je ne suis toujours posé des questions sur cet argument. Est il si gratuit que cela ?  Les produits qui augmentent la masse musculaire, comme les hormones, n'ont pas servi, dans le temps, qu'au dopage. C'était une plaie en élevage car les produits interdits étaient beaucoup plus efficaces que ceux qui ont été permis pendant très peu de temps (avant 1990 ). Une fois ces derniers interdits, il était de notoriété publique, à l'époque, que des filières clandestines approvisionnaient aussi bien les sportifs ( pas que les cyclistes ) que certains éleveurs peu scrupuleux. Je pense, j'espère qu'aujourd'hui, ces filières n'existent plus. Il est vraiment odieux d'imaginer être mis en concurrence avec des tricheurs. Pire, on se souvient du désastre pour la filière "veau" avec la découverte de l'existence de veaux hormonés. Dans ce cas, tricheurs et éleveurs honnêtes sont cloués au piloris de la même façon. La filière s'était effondrée. En autorisant le dopage dans le sport, inévitablement, la course aux produits s'amplifira et les laboratoires trouveront de nouvelles substances qui ne serviront pas qu'aux sportifs. D'un point de vue santé publique, si on admet le dopage, autant autoriser en même temps la viande aux hormones et espérer garder le contrôle ! ( A titre personnel, je ne suis pas fan de ce genre de technique et que je n'ai aucune envie de vivre cela !). L'affaire dépasse donc le seul spectacle sportif !!!

                                             

                              vélo-et-vaches

On nous oppose de plus en plus le principe de précaution en toutes occasions. Voilà donc des biens pensants, qui ne supporteraient pas un instant les aléas de la nature, qui ne tolèrent aucune prise de risques, prêts à faire prendre des substances plus que dangereuses pour la santé à d'autres. Uniquement pour ressentir le frisson de l'exploit sur leur fauteuil devant leur télé ! Le principe de précaution, c'est bien pour soi, pas pour les autres. J'avoue que je trouve complètement immoral d'imaginer qu'on achèterait ainsi, par droits télévisuels interposés, un droit sur la vie des autres. Je ne comprends même pas qu'on puisse dire, comme je l'ai entendu par ailleurs, que "si certains veulent gagner leur vie de cette façon, libre à eux... "

                                      tour-à-Toulon

Enfin, quelles valeurs portent notre société ? Sous prétexte de stars médiatiques, on voudrait excuser toute tricherie, sous prétexte qu'autrement... A quoi sert il alors d'avoir des règles si on admet que certains en sont affranchis ? Comment expliquer que la tricherie puisse être un ascenseur social pour quelques uns pourvus qu'ils assurent du spectacle ? Sont ils les vrais créateurs de richesse de notre société ?  En admettant que tricher permette de devenir champion, comment va t'on expliquer à nos enfants que tout est permis lors de la pratique du sport dominical ou du mercredi, mais que le reste du temps, il faille respecter les règles de société, au kilomètre heure près ? Moi, je m'en sens incapable car je ne sais pas expliquer que les règles de vie, dans une enceinte sportive ne soient pas les mêmes qu'en dehors de ces mêmes enceintes ! Bon courage aux éducateurs, sportifs ou autres, et aux parents.

                vittel

Je ne peux donc pas rester silencieux sur un sujet qui est loin d'être aussi anodin qu'on peut le croire à priori. C'est pour cela que je n'étais pas très content qu'il soit traité avec autant de désinvolture hier soir, dans une émission qui se veut sérieuse avec des gens qui se prétendent des prescripteurs d'opinion !

C'est dit !!!!