Quand on cherche, on trouve ! Je crois que l'affaire du cheval chez Findus pourrait être salutaire pour nous. Les analyses ADN imposées par la commission européenne permettent d'avoir une idée plus précise de l'importance de la fraude pour tout ce qui concerne la viande hachée servant à confectionner des plats préparés pur boeuf. On comprend mieux pourquoi les cours des animaux sont si erratiques! En fait, on devait subir la concurrence de viandes autres que bovines quand elles étaient disponibles ! Les résultats remontent de plus en plus. "Par précaution", bizarrement, on apprend que tel ou tel produit est retiré de la vente à une cadence qui surprend et montre l'ampleur de la tricherie ! J'espère que cela débouchera sur des mesures qui valorisent le travail des gens sérieux et honnêtes...

Pourquoi en est on là !? Il est pratiquement impossible de trouver des cours mondiaux de la viande sur le Net. J'ai trouvé un site qui me donne les cours nord-américains. En fait, il semble que ces cours soient supérieurs aux cours européens. Je dis "il semble" car les conversions sont complexes, rien que les parités monétaires créent des fluctuations journalières. Ce serait un vrai retournement de tendance par rapport à des décennies où notre viande était plus chère ! Ce ne serait pas incohérent puisque les cours mondiaux des céréales et des tourteaux ont explosé ces dernières années. Mais il semble que tout soit fait pour que ces cours de la viande ne s'appliquent pas en Europe. Plusieurs informations vont dans ce sens. En particulier, les prix payés par les turcs ou les pays du Maghreb lorsqu'ils achètent nos animaux et les cris offusqués poussés de notre filière nationale qui fait tout pour qu'il ne parte pas trop d'animaux afin de tenter de freiner la hausse ! On comprend aussi pourquoi il est tentant de substituer à la viande bovine, d'autres viandes rouges moins chères au départ ! 

J'ai évoqué dans le billet du 10 février la rupture de la lisibilité de la traçabilité en abattoir ! Au regard de cette information ( BFM ce matin et RTL ensuite ) dans un abattoir de Leclerc, je comprends pourquoi je n'ai pas de retour sur le devenir de mes animaux ! J'aimerai savoir où ils sont commercialisés, s'ils ont correspondu aux attentes, ce que je devrais améliorer. J'aimerais  valoriser certains choix comme l'alimentation non OGM ou la ration à base d'herbe sans maïs. Mais il est clair que cela empêcherait les substitutions qui sont dénoncées et qui, si elles sont confirmées, permettent d'expliquer le prix cassé de certaines promotions ! Pourtant, ici, dans un magasin Leclerc, on avait testé avec succès une différenciation affichée entre une viande basique pas chère et un rayon haut de gamme, bien tracé ! Nous avions été surpris des résultats. lls confirmaient que la qualité peut justifier un prix plus élevé à condition d'être à la hauteur ! L'essor du rayon qualité infirme l'idée que le prix est le seul facteur déclenchant de l'achat quand le choix est clair. Par contre, sans segmentation sérieuse, le prix est déterminant.  On voit bien que la seule logique bas prix prise dans beaucoup de grandes surfaces va à l'encontre de la transparence des produits... 

Parle t'on trop de ces affaires dans les médias ? Pour ceux qui ne veulent rien changer à leur façon de faire, c'est certain. Mais pour les gens sérieux, cela peut être un coup de pied dans la fourmilière salutaire...

Dommage que l'on n'ait pas anticipé en prenant modèle sur le travail des australiens par exemple !