J'étais inquiet depuis les foins pour le devenir d'une parcelle. Impossible de passer comme les autres années dans le bas du bois de vesvre. Au fil de l'été, l'eau gagnait du terrain limitant de plus en plus les passages. Pour sortir le foin, je devais faire un détour ! C'était comme si ma parcelle était coupée en deux sur la moitié de la largeur. J'ai toujours en tête les plans de drainage. J'ai donc profité de la sécheresse actuelle pour tenter de réparer. Premier écueil, les tuyaux sont à 1 mètre de profond. il serait dangereux de creuser la terre gorgée d'eau avec un godet normal. Le risque d'effondrement est réel, on n'imagine pas la force sur la terre poussée par des dizaines de milliers de litres d'eau. J'ai donc pris un godet trapèze !  

                                            le-problème

Le second écueil est d'approcher avec le tractopelle sans l'embourber. Le sol gorgé d'eau n'a plus de portance, il peut même être dangereux et provoquer des renversements si un sabot s'enfonce au moment des manoeuvres avec le bras arrière. Le troisième écueil tient à la nature du problème. Autant il est facile de trouver l'endroit où un drain est bouché sur un terrain sain, autant dans ce cas, il était difficile de "lire". Comment expliquer la situation ? Un drain bouché à cet endroit provoque une montée du niveau des eaux en amont et dans ce cas, une dégradation de la structure en aval puisqu'on est en fond de vallon et cerise sur le gâteau une source  alimente le tout, c'est à dire pas d'effet sécheresse pour lire le sol ! J'ai donc décidé d'ouvrir à l'endroit le plus trempé, espérant taper au bon endroit mais surtout avec le souci de pouvoir évacuer l'eau pour ne pas être submergé. J'ai arpenté la zone plusieurs fois, examinant chaque trou pour tenter de déterminer l'endroit où l'eau remontait.  

Une fois mon choix arrêté, j'ai recherché un busage voisin pour avoir une évacuation. Puis j'ai retrouvé le drain collecteur. Coup de chance incroyable, je suis tombé assez vite sur la partie bouchée. Le tuyau était plein de dépôts. En remontant, j'ai vite dégagé la partie propre. En aval, j'ai du creuser sur 5 mètres avant de pouvoir retrouver une partie permettant un écoulement partiel. J'ai ensuite élargi la tranchée avant de descendre avec ma pelle pour éviter tout éboulement. Et oui, dans ce cas, il faut finir à la main pour éviter de perdre le niveau et d'endommager les tuyaux ! 

                         eau-ferrugineuse

J'étais sûr d'être tombé sur le point critique ! L'eau stagnante, des traces de fer prouvaient que le drain en amont n'était pas endommagé. J'ai ensuite attendu plusieurs jours pour que le sol se ressuie ! J'ai rebouché et depuis il semble que les choses soient rentrées dans l'ordre. 

Pour info, je connais toutes les sources de la ferme, même celles qui sont "captées" ! Ce n'est pas parce qu'elles le sont, donc que l'eau circule sous terre, qu'elles sont perdues. Elles alimentent les ruisseaux et je peux les retrouver en quelques minutes si besoin est. La circulation de l'eau dans le sol m'a toujours fascinée.