Inconsciemment je me suis aligné sur l'astre solaire ces 5 derniers jours... Ces journées les plus longues de l'année sont révélatrices du décalage artificiel entre les horaires officiels et la vraie journée naturelle.

Foins ou moissons sont des travaux pour lesquels le soleil est essentiel !  La nuit apporte son lot de rosée qui retarde le séchage de la récolte au petit matin. Il faut donc attendre qu'elle se lève. Pour les foins, il faut profiter des heures les plus chaudes pour faire sécher l'herbe coupée. Hormis la fauche qui peut se pratiquer avec la rosée, les autres opérations nécessitent de profiter du soleil et éventuellement du vent. On se doit de valoriser au maximum de la seconde partie de la journée. 

Ainsi, mes journées de foin se sont terminées avec la nuit, ou presque, c'est à dire assez tard. Tout le chantier s'organise pour récolter avant la nuit ! C'est peu compatible avec la vie de famille ou des réunions dont les rythmes sont organisés autour de l'heure officielle. Ainsi, il m'est normal de déjeuner plus tard que d'habitude et surtout de dîner à point d'heures. C'est aussi l'occasion de se rendre compte que nous sommes devenus très dépendants des émissions de télévision qui rythment nos soirées. 

Voilà donc le sort du paysan qui en période de récolte doit travailler les jours de beau temps, donc les week-ends et jours fériés si dame nature les décident ensoleillés et avec une amplitude horaire incompatible avec certaines règles administratives. Vous trouverez donc toujours des tracteurs sur les routes les week-end de beau temps, tard le soir parfois... Ce n'est pas par plaisir mais par nécessité ! 

Quand l'année est sèche, comme celle que nous vivons, nous pouvons finir ces travaux assez tôt en saison. Et donc retrouver le même rythme que nos concitoyens. Ainsi, en terminant mes foins, il y a un peu plus d'une heure, je vais pouvoir profiter tranquillement du prochain week-end comme tout à chacun. Prochaine contrainte, les moissons...