J'avais croisé Bernard, pour la première fois dans la vie réelle, il y a quelques semaines...Le temps d'échanger quelques mots rapidement et d'apprendre, je n'avais pas tilté, qu'il est maintenant en retraite, bien méritée ! Nous avions convenu de nous revoir rapidement.

Belle surprise ce matin, il s'annonce au téléphone. Sur la ferme, cela tombe plutôt mal. Je suis tellement éreinté que je profite d'un petit trou de vêlage pour repousser un peu l'heure du lever matinal. Je continue par principe les surveillances avec la caméra, mais je ne me pousse pas à démarrer au plus tôt les soins aux animaux. Il faut dire que j'ai trop forcé pour participer à deux réunions passionnantes la semaine dernière. Mais les deux fois, il m'a fallu commencer à 5 heures du matin puis faire les kilomètres pour aller et revenir à Clermont ou alller prendre le TGV pour Paris. Des changements de rythme épuisants. Sans regrets, puisque ces journées m'éclairent et me confortent dans ce qui devrait être réfléchi pour l'avenir de notre profession. J'espère donc rapidement trouver temps et courage pour écrire ici ce que je pense. Tout en étant terriblement frustré de nous voir dans une telle panade, sans réelles solutions à court terme !

Ça tombe également mal car, à cette saison, il y a les pépins... Ainsi, depuis deux semaines, herbe est sur le carreau. Je n'aurai jamais du retenter le diable. Elle ne paie pas de mine mais doit posséder le gêne "culard". Je m'étais fait prendre l'année dernière pour son premier vêlage. Un veau de 60 kg, mort sur la vêleuse. Rebelote cette année, avec un culard du même poids bien que d'un autre taureau. Même souci au vêlage, sans que je me méfie, les pattes étant très fines. Sauf que cette fois, herbe avait commencé à l'engager sur une partie béton, ne me laissant pas le choix de l'endroit de vêlage. Résultat, elle s'est mise en crapaud en voulant se relever, glissant et se distendant les ligaments du bassin. Un voisin est venu m'aider à la sortir et nous l'avons mise dans un pré, seul endroit où elle puisse se relever sans se bloquer contre des barrières et sans glisser. Depuis 15 jours, je lui porte 3 fois par jour, à manger et à boire, sans résultat autre que le trace laissée par ses tentatives infructueuses de se lever. J'ai noté depuis hier, qu'elle avait réussi à changer de côté avec comme corollaire, une incapacité à rester assise, malgré mes tentatives pour la redresser. Ce matin, je la considérais comme morte, allongée de tout son long et ne bougeant plus. J'étais donc gêné devant Bernard mais impossible de la cacher... 

Nous avons fait un grand tour de ferme. J'étais heureux de le rencontrer, de prendre le temps de se promener en devisant puis de parler autour d'un café. C'est un des trop rares collègues que ait compris l'importance de parler de notre métier sur Internet, autrement. Nous partageons donc cette même envie de communiquer et de faire connaître... J'espère que nous aurons l'occasion de recommencer de temps en temps. 

Après son départ, je me suis replongé dans mon turbin. Par pur acharnement, j'ai redressé deux ou trois fois herbe entre deux autres travaux de soins. A chaque fois, je sentais chez elle une envie de se lever mais je la retrouvais toujours étendue de tout son long un moment plus tard. J'étais à deux doigts de téléphoner aux vétos pour l'euthanasier ! Mais avant, je me suis dit que j'allais la caler, une fois assise, avec une botte de paille, de façon à ce qu'elle mange et boive. 

Et là, énorme surprise, une demie heure plus tard, je l'ai retrouvé debout !!! Ce n'est pas encore la grande forme, ni gagné mais après 15 jours, c'est inespéré. Une vache doit être debout pour que toutes les fonctions aillent bien. Normalement, elle mange, boit et urine debout. Je lui ai donc resservi le couvert ce soir. Je ne peux rien faire d'autre, elle risque de rester le plus longtemps possible debout et je crains qu'elle se laisse tomber. Mais je ne peux pas la veiller et même si je suis à côté, avec ses 600 kg, je ne peux rien faire. La dernière fois que cela est arrivé, la vache s'était couchée normalement et n'avait plus eu de problèmes ensuite pour se relever. Mais elle était restée une semaine à plat, pas 15 jours ! J'attends donc de voir demain et d'aviser ensuite...