A cette saison, dès que l'on touche une barrière, il faut faire très attention. Je me suis fait piqué plusieurs fois ces 3 derrières semaines par des guêpes ! Elles nichent dans les tubes des barrières et deviennent très agressives dès que celle-ci vibre lorsqu'on la fait bouger. Je me promène depuis avec une bombe car je dois pouvoir aller voir mes vaches et manipuler les lots...

Arbre-creux

Beaucoup plus dangereux est le frelon européen que nous appelons "cul jaune". Là, les piqûres ne sont pas bénignes ! Mieux vaut prendre quelques précautions. Les "nids" sont imposants. On les trouve à l'abri, très souvent dans le creux des arbres. Nous en avons également eu dans des greniers ou des cheminées. Le gros problème est de repérer l'endroit et de ne pas les agacer. Ainsi, dans ce chêne, au dessus de l'attache d'une barrière, nous avons remarqué le va et vient au moment de la moisson. Nous avons pris des précautions pour utiliser la barrière sans la faire taper contre le tronc.

cul-jaune

 

Si l'endroit où ils habitent ne me gêne pas, je les laisse tranquille. Par contre si... Un ancien paysan m'avait raconté lors de ma jeunesse qu'il attendait la nuit pour agir. Il enflammait alors un chiffon avec de l'alcool ou du pétrole, je ne me souviens plus. Il le disposait dans le creux du tronc pour enfumer le nid. Plus récemment, on appelait les pompiers qui passaient un insecticide. Mais depuis qu'ils ne le font plus, il reste des sociétés spécialisées, donc payantes. Je réutilise une partie des vieux trucs, à savoir d'attendre la nuit, pour que tout le monde soit là. Ces bestioles ne semblent pas voir grand chose dans le noir. Je n'éclaire pas directement l'arbre pour ne pas les réveiller et faire diversion si jamais... J'utilise une bombe qui projette, à 8 m au moins, sur le trou. Je ne suis pas certain de l'efficacité. J'avoue ne pas avoir eu envie de jeter un coup d'oeil dans la trou mais j'ai pu rattacher ma barrière à la fin des moissons. J'espère juste qu'on en va pas interdire les bombes sinon il faudra revenir au chiffon !

Si certains veulent les protéger, je les engage pour venir ouvrir et fermer les barrières ou travailler tout simplement dans un endroit très proche d'un nid de frelons. On discute ensuite !