A la surveillance des points d'eau, à l'affouragement, il faut ajouter un autre travail journalier en période de sécheresse ; La surveillance des clôtures électriques ! Ce n'est pas anodin. Sans rappeler qu'avoir les pieds dans l'eau pour toucher des fils peut provoquer des électrocutions, à l'inverse, une terre trop sèche n'est plus conductrice. On améliore un peu les choses en arrosant la prise de terre du poste. Mais il n'y a pas grand chose à faire pour améliorer le contact fil, il faudrait arroser deux mètres tout le long de la clôture !

Donc, les clôtures électriques donnent moins et les animaux le sentent. Que ce soit en essayant de manger les feuilles de frêne dans les haies où en allongeant le cou sous le fil pour attraper le brin d'herbe que la voisine n'a pas pu manger, les vaches touchent le fil par mégarde au départ. Ce faisant, soit elles décrochent l'isolateur soit elles font tomber le piquet lui-même moins enfoncé sur un sol trop dur, le fil tombe par terre. La suite est facile à imaginer...

Sur la vidéo, la clôture permet de couper la repousse du "grand pré" en deux. J'ai ouvert au lot du pré de derrière il y a 10 jours. Mon objectif est de garder l'autre partie pour le troupeau de la "montagne" dès la première pluie après avoir retiré le premier lot. Mais c'est compliqué d'empêcher ce dernier de lorgner sur ce qui  est le dernier carré de verdure de la ferme...