Avant tout, je tiens à remercier Mr Baïetto. Je connais peu le monde des journalistes. C'est toujours avec une certaine appréhension que l'on donne son 06... Est on capable d'exprimer de façon claire ce que l'on vit professionnellement ? Comment vont être retraduits les propos ? Comment seront ils interprétés ? Doit on parler ou ne pas donner suite ?

Quand on n'est pas des pro de la communication, comme les politiques par exemple, il ne nous reste que deux choses. Un, rester authentique et sincère pour ne pas se contredire ! De toute façon, je n'ai rien à cacher. Deux, faire confiance au professionnalisme de notre interlocuteur. La suite est une expérience qui relève d'une rencontre entre deux personnes, comme une conversation. C'est ce que j'ai eu l'impression de vivre avec Mr Baïetto. J'ai apprécié son sérieux et surtout son soucis de comprendre sans juger !

Je ne peux que vous inviter à lire son article, je n'ai rien à redire, tant il est fidèle aux propos. Je vous invite à lire également les commentaires. C'est toujours intéressant, même si le procès systématique des propos, sans connaître les situations, est impressionnant et déroutant. Faut il répondre ou laisser courrir ? Je ne sais pas. Vous qui venez régulièrement ici pouvez vous faire une idée entre idées préconçues et réalités de terrain. Haies, arbres, herbe (surfaces sur lesquels on ne met aucun pesticide), compost... sont bien réels ! Pourtant, la sécheresse sévit...