Je suis en train de préparer de nouvelles vidéos... Cette semaine a été marquée par un épisode neigeux important. La neige a tenu 3 jours. Malheureusement je n'ai pas pu faire voler le drone, ni faire de vidéo. J'ai enchaîné les réunions coop, promotion du charolais, intercommunales et municipalité ! J'avoue avoir du renoncer à certaines réunions faute de temps...

chevreuil

La neige m'a gêné pour travailler. J'ai pris du retard dans mes travaux et la météo annoncée pour cette semaine me laisse penser que je ne rattraperai pas. Nous sommes au coeur de l'hiver, c'est le moment où les vaches consomment le plus. C'est donc assez angoissant bien que je sache que c'est normal jusqu'à  la fin février. C'est seulement à ce moment là que je pourrais rechercher des solutions pour faire des économies de nourriture et de litière. A ce propos, le dégel pose toujours autant de soucis, tant pour les veaux (coups de froid) que pour la tenue des paillages.

Côté vêlage, c'est au point mort. La génisse annoncée a mis bas mais les vaches attendent encore. C'est assez normal au regard des dates de vêlage de l'année dernière mais j'espérai mieux. Je crois que je vais en avoir une flopée dans 15 jours. Je regrette toujours ce qui s'est passé ces deux dernières années. Il me faudrait encore deux ans pour rétablir la situation. Je ne les aurai pas et je serai pénalisé pour mes dernières ventes en fin d'année ! Je vais essayer de compenser en vendant des laitonnes afin de libérer des pâturages dédiés aux vaches pour leur permettre d'avoir plus d'herbe cet été et donc de faire profiter les veaux !

Côté ambiance des campagnes, c'est plus que morose. Difficile de savoir où en est chacun, on n'en parle pas. Il y a eu une tentative de suicide dans le village voisin qui a beaucoup marqué les esprits. Côté fournisseurs, de petits signes laissent penser que la situation est très délicate. Mais là encore, on n'en parle pas. L'hiver semble interminable même si on franchira la moitié cette semaine. Côté commerce, les cours des broutards sont plutôt stables. Pour le reste, rien de changé. Je ne crois pas à un redressement significatif avant le printemps. Enfin, il faudra attendre juin pour mesurer les conséquences numériques sur le cheptel global. Ce sera le juge de paix. C'est peut être à ce moment là que l'on pourra y voir un peu plus clair ?

chevreuils

Ou pas, car la géopolitique pourrait venir tout perturber ! Le brexit sans accord pourrait bouleverser les échanges européens de viande bovine. Tout comme des marchés avec les chinois pourraient ouvrir de belles perspectives, chinois qui veulent contrer les mesures protectionnistes de Mr Trump. Mais celui-ci en réaction veut nous imposer les produits US, comme du soja OGM... Bref, notre avenir dépend de multiples facteurs. Comme d'autres secteurs de l'économie locale, ce que j'ai pu comprendre grâce à un cadre d'APERAM. Dans tous les cas, le repli sur nous  (au niveau national) serait la pire des solutions, tout comme une ouverture sans aucune contrainte sur le marché mondial. C'est compliqué et cela nous échappe !