Le combat local pour éviter la fermeture d'une classe maternelle n'a pas été totalement vain. Vendredi, seule l'annonce de la fermeture a figuré dans le compte-rendu de la réunion au chef lieu du département. Nous étions déçus et interrogatifs puisque la veille nous avions eu des propositions de l'inspecteur départemental...

Lundi, la mairie a reçu une lettre de cette personne, je vous met la fin et surtout le dernier paragraphe :

DSC00038

Donc nous perdons une classe mais on nous affecte un demi poste pour les matinées. C'est donc un moindre mal puisque les plus petits ne vont pas en maternelle l'après midi. La seule réserve que je puisse faire concerne la pérennisation de cette proposition dans le temps ?

Pour bien faire, il faudrait que nos jeunes couples aient des enfants assez rapidement.

En attendant, j'ai apprécié la mobilisation et la détermination des parents et d'une partie de la population. Je suis heureux d'y avoir participé, même modestement. Défendre la ruralité n'est pas une cinécure et nécessitera de nombreux autres combats et la participation de tous ceux qui se sentent concernés...