L'anticyclone, atypique pour un mois de février,  fait des heureux ! Mais il nous inquiète pour plusieurs raisons. D'abord, février est le mois où les nappes phréatiques se reconstituent ou du moins finissent de se reconstituer. Or, depuis la sécheresse de l'automne, la pluviométrie de l'hiver n'a pas été très conséquente, donc elle n'a pas permis de recharger les réserves et ce mois risque de battre un record de déficit ! Le spectre de 1976 refait surface dans les discussions ici des paysans. Au grand dam des autres citoyens qui apprécient ce temps de quasi été ! Autre conséquence, la végétation redémarre avec un risque de gel d'ici le vrai printemps. Les oiseaux s'y croient, les premières fleurs éclosent... J'ai commencé de tailler les rosiers, il faut déjà envisager de remettre en route la tondeuse...

Pourtant, côté herbe, il faudra attendre... La prochaine pluie !!! L'herbe ne poussera pas tant que de la pluie n'aura pas lavé les gelées. Or, tous les matins, il gèle. C'est peut être la bonne chose de cet anticyclone, en nous protégeant d'un démarrage sur les chapeaux de roue. Autre effet bénéfique, j'ai profité de ce temps pour avancer les broyages de haie aux endroits sensibles à l'humidité. Aujourd'hui, comme de la pluie est annoncée en fin de semaine, j'ai effectué le premier apport d'azote sur les cultures dans des conditions idéales. Pas de marques dans les champs, pas de traces sur la route en sortant...

Puisque je parle de météo, elle nous a joué de bien mauvais tours au printemps 2018 . Un seul vêlage en 4 semaines. Je suis super inquiet du retard pris. Mon vétérinaire, puis des collègues, m'ont rassurés. "C'est général, tout semble bloqué." Depuis deux jours, les vaches se préparent à nouveau et cette nuit, j'ai eu deux veaux. Je devais aller au SIMA et au SIA, mais cela n'est plus possible. Je suis très déçu, j'aurais aimé rencontrer d'autres paysans adeptes des réseaux sociaux et surtout voir les innovations. Mais dame nature en a décidé autrement. Les trois prochaines semaines vont être éprouvantes, le nuit seront courtes. Il faut que je tienne le coup; physiquement et que le moral ne flanche pas trop avec la fatigue ou les problèmes post naissance.

naissance de la nuit

Reste à terminer l'hiver, finir en gérant les bottes de foin et de paille ! J'y reviendrai. Dans moins de deux mois, ce sera le vrai printemps et pour moi, le début de la fin de ma carrière ! J'ai hâte d'y être et un peu inquiet de l'effort à fournir d'ici là....