Vendredi, un énorme incendie s'est déclaré dans un champ et s'est propagé à une sapinière voisine. Je pouvais malheureusement, suivre de loin car l'événement s'est situé plein ouest sur la ligne d'horizon de ma ferme. Je ne me suis pas approché pour ne pas perturber le travail de nos pompiers.

25 ha ont ainsi brûlé. Je roulais des bottes et heureusement, il n'y avait pas de vent, juste une toute petite brise... Quand elle a tourné en fin d'après midi, le feu a pu être maîtrisé. Mais pas éteint, ce que m'ont expliqué les pompiers volontaires que j'ai croisé depuis. Au passage, je souligne que nous avons la chance d'avoir encore un centre très dynamique et je ne cache pas mon inquiétude, partagée par la population, quand régulièrement on entend parler de restructuration selon la règle immuable de l'administration parisienne qui consiste à tout transférer dans les villes voisines. Je n'ose imaginer les délais d'intervention quand il ne restera que des centres à 20 ou 30 km...

Donc l'un d'entre eux m'a confié que les reprises étaient encore possibles. Depuis hier soir le vent d'EST s'est levé. Il est plus fort ce matin. Vers midi, en rentrant, j'ai remarqué des fumées plus conséquentes;

DSC01664

Cela semble donc reparti ! Une demie heure plus tard...

DSC01668

Je pense donc à tous les pompiers du village qui ont déjà assumé la surveillance depuis 4 jours et qui vont devoir encore y passer quelques journées et nuits ! Je comptais faucher les chardons. Mais avec cette sécheresse, je vais attendre une prochaine pluie. Tant pis si ce sera trop tard. Je n'ai pas envie de risquer un feu...