Les prévisions de gel nous inquiètent beaucoup. Nous avons eu -2°C ce matin, une surprise puisque cela n’était pas annoncé. Il est probable qu’en tombant cette nuit, le vent du nord a causé ce gel. Le vent a repris en fin de matinée, orienté NO ! Cela a soufflé fort cet après midi mais il retombe à nouveau ce soir puis reprend ce qui laisse craindre des températures négatives pour le lever du jour…

Ici, en élevage, le risque de catastrophe est faible. Il faut apporter du foin ou un aliment sec pour les animaux qui sont dehors. L'herbe ne pousse plus mais une bonne pluie lavera le gel et elle repartira. Ce sont les vaches qui viennent d’être saillies qui risquent le plus, elles peuvent avorter ! Comme partout les arbres fruitiers sont en pleine fleur suite aux températures trop douces de ces derniers jours. Si cela pince trop, nous n’aurons pas de fruits.

Les conséquences peuvent être dramatiques pour les vignerons, les arboriculteurs, les maraîchers en pleine terre et même sur certaines cultures. Tout le monde scrute les cartes prévisionnelles. Une fine couche de neige serait la bienvenue pour protéger la nature. En gelant, l’eau libère de l’énergie et cela peut être efficace tant que les températures restent proches de zéro. Plus bas, les moyens de lutte sont dérisoires. Chaufferettes, brûlage de paille, sprinklers, éoliennes peuvent limiter la casse sur des parties limitées des parcelles ! Les couvertures (voiles) peuvent être efficace mais cela reste limité également. J’ai « emballé » trois arbres encore jeunes, mais les pleins-vents sont trop conséquents pour être couverts.

Dame nature est bien la plus forte. La production d’une année tient donc à un fil. Espérons qu’elle se joue des prévisions. C’est le paradoxe du réchauffement climatique. On l’a très bien vu cette année, un hiver avec du froid donc une nature au ralenti. Puis des températures trop clémentes en mars, donc un démarrage tambour battant. Et comme ce réchauffement n’exclue pas des retours intempestifs du gel, ils sont plus dangereux que si les températures de mars avaient été plus normales donc plus hivernales.

Une autre préoccupation me taraude ce soir. Depuis trois jours, un très mauvais débat s’est instauré sur tweeter à propos de l’élevage. Un mélange de politique, de jeux d’influences et beaucoup d’égos déplacés. Un débat qui relance l’opposition et la bataille entre paysans pour se partager l’argent de la PAC… On est très loin d’une réflexion de fond pour sortir l’élevage de l’impasse ! J’avoue que je voulais écrire des propositions ou plutôt renouveler ce que j’ai déjà écrit dans le passé. Mais je me demande s’il est utile de le faire tant certains estiment détenir la vérité absolue et bloquent tout débat !

C’est affligeant quand on connait la situation morale des éleveurs et celle de l’élevage… Le temps de "nous paysans" est déjà loin !