paysanheureux

07 février 2018

J'ai réussi, c'est presque un exploit cette année...

La fosse à fumier, au bout du couloir raclé de la stabulation des vaches, était quasiment pleine ! J'aurai pu curer samedi, comme chaque semaine, mais cela aurait été compliqué... En récupérant mon épandeur jeudi, en trois après midi, j'ai pu la vider. J'aurai aimé passer à la stabulation des génisses mais hier et aujourd'hui, la neige...

En attendant, voici trois vidéos tournées, vendredi et samedi après midi.

D'abord, un constat, on perd beaucoup d'énergie et la biomasse est une ressource bien réelle !

Ensuite, au fil des années, j'ai aménagé un chemin, indispensable un hiver humide comme cette année pour pouvoir rouler de lourdes charges... En saison de pâture, il sert tous les jours aux animaux et à la surveillance...

Enfin, mes tas de compost sous un rayon de soleil printanier...

Posté par paysanheureux à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


06 février 2018

Rien ne se perd...

Le matin, il y a ramassage des grains perdus :

rien-ne-se-perd

Les vaches font tomber des grains en mangeant la mêlée. De plus, elles ne digèrent pas les grains entiers, c’est pour cela qu’on l’aplatit. Il y a donc des grains dans les bouses. Ils ne sont pas perdus pour autant. Il y a un service de nettoyage qui passe chaque matin… Par contre, le canard aime la boue et cela n'arrange pas les choses, on ne peut pas tout avoir.

canards

Je suis toujours impressionné par l’adaptation des animaux aux situations nouvelles !

Posté par paysanheureux à 21:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 février 2018

Les commentaires haineux vis à vis des éleveurs, un quotidien sur les réseaux sociaux

Depuis quelques années, une sorte de guerre nous est déclarée. Elle ne se fait pas avec des chars mais avec des mots.

Au moment de la guerre pour l’Ossétie en 2008, pour la première fois, on a vu fleurir une réplique systématique à tous ceux qui osaient exprimer un avis non russe sur Internet. A l’époque, c’était sur les blogs. On les repérait facilement par la naïveté des arguments, ressemblant à une propagande assez simpliste autour du thème : L’Ossétie est majoritairement russe et ces derniers sont agressés! Argument que l’on a ensuite entendu en Ukraine quelques années plus tard… Je n’ai pas envie de faire une analyse géopolitique ce soir. Il faut retenir que la propagande utilise les moyens modernes. On sait les questions qui sont posées sur les influences éventuelles (ou tentatives) sur les élections des démocraties, comme aux USA ou en France…

La même stratégie est employée aujourd’hui par ceux qui placent les animaux au même niveau que les humains. Quelques soient les supports numériques, il faut qu’ils soient présents en direct ou par commentaires ! Sur twitter, je suis depuis longtemps repéré ! J’ai droit à des commentaires que je laisse filer. Par faute de temps pour répondre, je ne publie pas les commentaires du blog de ce type. Cela ne faisait pas 10 jours que j’avais commencé ma chaîne You tube que déjà, ils m’avaient détecté ! A chaque fois, c’est la même chose et les mêmes mots : bourreau, assassin, exploiteur… J’ai supprimé le commentaire pour couper court, espérant qu’ils se lasseront d’écrire sans que cela paraisse !

Jean n'ai gros sur la pattate a ajouté un commentaire sur votre vidéo.

 

Une vache défend son veau

 

Jean n'ai gros sur la pattate

Quel honte ! Laissez tranquille ces pauvres bêtes que vous exploitez pour votre bénéfice personnel ! Assassin !

Répondre

Gérer tous les commentaires

Je l’avoue, je vis assez mal ces accusations gratuites. Sur la vidéo concernée, je soigne le veau en désinfectant le cordon, lui administrant le seul antibiotique qu’il recevra de sa vie s’il n’est pas malade ensuite ce qui est le cas de la majorité des animaux ici. La septicémie est mortelle autrement. La dernière intervention sur nouveau-né est une obligation réglementaire à savoir la pose des boucles.

Je ne sais pas vraiment comment gérer ces insultes. Que répondre à des gens anonymes qui se cachent derrière un clavier pour traiter les éleveurs d’assassins. Les mots sont tellement violents que parfois j’ai envie de laisser passer, pour que chacun se rende compte. Mais je me dis qu’il serait sans doute dangereux de ne pas rétablir les vérités ! Nous nourrissons, nous soignons, nous protégeons nos animaux, chaque jour, été comme hiver ! Tous les historiens dignes de ce nom pointent du doigt la maîtrise du feu, qui a permis de cuire, donc de rendre les protéines animales digestibles, comme le début du développement du cerveau humains. L’homme a été chasseur avant de devenir éleveur il y a 12000 ans au moins. Tous les nutritionnistes insistent pour que les vegans n’hypothèquent pas la croissance et le développement de leurs enfants ! La chimie pharmaceutique permet aujourd’hui de palier à l’absence des apports venant d’une alimentation uniquement végétale ! Libre à chacun de faire ce choix par conviction personnelle. Mais de là, à l’imposer à tous, par une propagande tout azimut, en insultant les autres... Être traité d’assassins ne pourrait-il pas être répréhensible ?

    espoir-de-printemps

Être éleveur ou tout simplement paysan est vraiment complexe aujourd'hui. J'ai pris le parti de communiquer sans tricher! Par exemple, je ne publie que des photos de saison même si c'est moins glamour en ce moment que des animaux dans les prés au mois de mai ! De même, je ne cache pas la boue des accès aux bâtiments ou des lieux de passage des animaux, il a tant plu !!! Ainsi, vous ne serez pas dépaysés si vous venez visiter à l'improviste...

 PS : Un article très intéressant dont le lien m'a été communiqué par Philomenne

             

Posté par paysanheureux à 22:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

02 février 2018

Enfin, j'ai pu charger du fumier

Enfin ! Il me restait de la place pour une semaine. Je cure l'aire entre les cornadis et l'aire sur litière accumulée une fois par semaine. Je stocke sur une fosse en bout du bâtiment. Cela permet aux animaux d'avoir un coin nuit et un coin nourriture sur le dur. Une semaine de plus et je me serais retrouver coincé...

Donc, enfin, j'ai réussi à charger, en image,cet après midi et faire quelques tours. J'y reviendrai...

Posté par paysanheureux à 19:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 janvier 2018

La goutte d'eau, le vase, la crue...

Dimanche soir, immédiatement après la fin du journal de TF1, tweeter s’est emballé…

 

guyot

J’avoue que j’ai bondi sur mon téléphone pour entrer dans la danse… Trop, c’est trop ! Nous voici, nous les paysans, responsables de tous les maux de la société ! Donc responsables des crues… Constat : Ici, il est tombé 422 mm entre le 25 novembre et le 26 janvier ! 422 litres par m2 soit 4 220 000 litres par ha. 422 m3 sur votre parcelle lotissement de 1000 m2 pour que vous puissiez comparer avec votre facture d’eau. Sachant que l‘eau coule du haut vers le bas, en suivant les rivières, on imagine les volumes que doivent évacuer les fleuves qui traversent les grandes villes. Le mode d’exploitation agricole ne joue plus qu’à la marge. Que dire des constructions dans les zones inondables, de l’artificialisation des sols qui ont fait la fortune de Bouygues entre autres ? Au cours d’une émission de C dans l’air, une géographe disait que sur la Seine, les 4 grands lacs de retenue en amont de Paris avaient une incidence de 15 cm seulement !!! Ici, malgré le bocage, l’Arroux a débordé et nous avons eu beaucoup de chance que la pluie du dimanche 21 janvier passe à 100 km au nord, sinon…

Guy-Moux

Guy faisait remarquer à juste titre que la crue de référence de la Seine, est celle de 1910 : 8.62 m quand aujourd’hui on est à 5,84 m. Pour information, la plus grosse crue répertoriée est celle de 1658 qui aurait atteint ou dépassé les 9 m. Dans les deux cas, l’agriculture de l’époque n’était pas « conventionnelle » … J’espère que sur ce sujet, toutes les tendances de l’agriculture seront solidaires pour dire que face à un phénomène climatique de cette importance, comme pour un ouragan ou une sécheresse, nous sommes sur un pied d’égalité et qu’il est trop facile de se servir de l’agriculture comme bouc émissaire…

Il faut dire que le matin même, j’étais tombé sur ce tweet qui m’avait fait réagir !

fauvarque

Cette fois, nous sommes des fainéants. Donc si les produits agricoles sont trop chers en magasin ou si une enseigne est mal positionnée, c’est de notre faute. Travailler à perte ne suffit pas, il faudrait que l’on donne nos produits pour sauver les emplois (c’est ce que j’ai compris). Avec quoi va-t-on payer les intrants ou les services obligatoires, mystère ? Bon, d’accord, en cherchant, on retrouve le problème de ce monsieur et peut être le pourquoi de sa rancœur. Mais l’insulte est lancée, lue par combien de personnes ignorant sa situation ?  

matin-reflux

Quelques jours plus tôt, alors que tard le soir, nous nous assurions avec le maire de la commune que tout le monde soit averti de la crue et en sécurité, j’avais déjà essuyé une critique : « Il faut interdire le passage des paysans avec leur tracteur. Ils roulent comme des fous. Ils font des vagues qui passent par-dessus nos protections… » Je n’avais pas répondu. Le lendemain matin, au même endroit, je me suis fait asperger par un 4*4 qui n’a pas ralenti dans la flaque formée par le reflux le long du trottoir.

 

camion

La crue suivante, malgré les panneaux, un camion s’est engagé formant une vague d’au moins 15 cm visible le long du mur. Evidemment, cela peut passer par-dessus les bâches et moellons protégeant les entrées de maisons. Mais quand doit on arrêter toute activité ? Comment gérer à la fois le travail de chacun et la protection des biens des autres ?

seuil

 

Heureusement, tout le monde ne fait pas tant de remous !

la-vague-Jérome

Pourquoi n’y aurait-il que les paysans qui devraient être en cause ? Ce « bashing » ne s’arrête pas là, en rentrant, je découvre un commentaire sur You tube… Là, je…

Posté par paysanheureux à 07:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


26 janvier 2018

Enfin...

12 mm depuis hier soir. Difficile d'en prévoir l'impact sur l'Arroux qui n'est pas rentrée dans son lit ! Seule certitude, ce ne sera pas une crue majeure...

Mais enfin, action sur le pont !

retrait-bois-du-pont

Remarquez que le camoin n'a rien d'extraordinaire !

 

Posté par paysanheureux à 09:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

24 janvier 2018

Toujours rien !

Cette blague n'est que trop réaliste !

Dépité, X m'assure aujourd'hui qu'il a téléphoné dès le 8 janvier pour avertir qu'l y avait des arbres bloqués sous le pont... " Je te crois, je sais comment ça marche ! "

Notre pont va sur ses 900 ans! A chaque époque, les habitants, avec les moyens du bord, en ont pris grand soin. Aujourd'hui, alors qu'il n'y a jamais eu des engins aussi performants, notre pont va finir par être en danger, non pour un problème technique mais par incapacité administrative à décider ! C'est affligeant. Les procédures administratives : Ils sont venus voir, puis évaluer, puis chercher une entreprise... Normalement un pont est fait pour que l'eau s'écoule ! Il n'est pas conçu pour être un barrage. Il y a des circonstances où il faut agir sans couper les cheveux en quatre.

Vous l'avez compris, il ne s'est rien passé aujourd'hui. Donc, si rien ne bouge demain, avec la pluie annoncée demain soir, on pourrait à nouveau faire subir une pression pas possible à l'ouvrage !

Bon côté des choses, hier, j'ai appris un mot nouveau en parlant des crues : Celle du 5 et 6 janvier a été morphogène. On comprend ce que cela veut dire. Mais pour beaucoup ici , elle a été d'abord anxiogène !

Posté par paysanheureux à 20:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

23 janvier 2018

Lenteurs administratives...

La crue des 5 et 6 janvier a laissé des traces. Ainsi, sous le pont du diable, des troncs d'arbre sont venus s'accumuler. Malgré l'insistance des responsables locaux, le temps de réaction des services chargés d'organiser une intervention a été tel qu'une nouvelle crue importante est arrivée juste avant le retrait des troncs. Résultat, presque deux arches du lit majeur sur cinq sont bouchées! Et le risque que cela empire est énorme...

bois-sous-pont

L'intervention devrait avoir lieu demain, avec une interrogation sur la faisabilité avec la crue. Mais en attendant, on peut imaginer la pression sur les piles ! Vue de haut, c'est impressionnant ! J'avoue que je suis inquiet des conséquences suite à la lenteur de réaction. Heureusement que les responsables poussent inlassablement à agir. L'inertie finira par coûter très cher. Imaginez le désastre si une arche cédait. Le village serait coupé en deux ! Le coût de réparation serait exorbitant au regard de la simple intervention d'une grue avec un grappin comme la dernière fois. Dommage que ceux qui traînent des pieds ne soient pas responsables sur leurs deniers personnels. Cela changerait les attitudes !

troncs sour le pont

Posté par paysanheureux à 22:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 janvier 2018

Crue suite

Énorme surprise ce matin au lever du jour ! Et oui, à 2 h du matin, quand je me suis levé voir mes vaches avec la caméra, il y avait beaucoup de vent mais peu de pluie... Idem à 6h30 ! Donc, je pensais que le gros de la pluie était passée au nord. Quand enfin, le jour parut, visible par la fenêtre, la gouillarde débordait. Avec le jour, j'ai pu voir le pluviomètre et j'en suis resté scotché : Encore 26 mm, après les 22 relevés hier matin, les 6 de samedi matin... 48 l d'eau par m2 sur un sol détrempé en 48 heures!!!!

Le résultat ne se fait pas attendre ! Ce soir, à 18 h, il y a 3,56 m à Etang. Donc, ici, cela va monter encore un peu cette nuit avant de stagner... Seul problème, il pleut et on a déjà dépassé 5 mm cet après midi. Donc la décrue sera lente.

Plusieurs espèces profitent de plans d'eau élargis. Les canards ne nagent pas souvent sur les prés des gravières, cela leur plaît !

canards

Si cela ne monte pas plus, une maison risque d'être impactée. Par contre, si rien ne bouge assez vite, on va avoir de gros problèmes avec le pont du diable ! Je vous montre en photo demain.

 

Posté par paysanheureux à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 janvier 2018

Crues de l'Arroux 2018

2018 a démarré en fanfare : Nous avons déjà eu une crue très importante. Au dessus de 3,50m à Etang, quelques heures après, il y a des soucis pour une maison et des caves au faubourg. A 3.75 m,  la route de Uxeau et la route de Luzy sont coupées. Pire, il se forme une île pour les maisons de la route d'Uxeau !  J'ai pris des photos le 4 :

crue-début-janvier

Mes prés servaient de zone d'expansion ! Le blé commençait de baigner sérieusement. Le lendemain, en début d'après midi, nous n'étions plus très loin du pic de crue (un peu plus tard dans la soirée). Cette fois, le blé est en grande partie sous l'eau :

crues-début-janvier

Je conserve ces images pour qu'elles nous servent collectivement. Ce soir, notre rivière est en alerte jaune. Nous allons donc régulièrement consulter le site vigie crue pour tenter de savoir quel impact aura cette nouvelle crue. Il est très difficile d'anticiper. Pour le moment, à Etang, nous devons rester vigilant sans être alarmiste, le maximum prévu est de 3,42 m demain à 8 h. Le seul bémol par rapport à leur prévision est que nous sommes déjà au dessus de celle prévue il y a 3 h!

étang-20-01-19h

30 centimètres ont une incidence énorme sur le village. En fait, tout va dépendre de la pluie annoncée pour demain et après demain. Je note tout : Depuis la sainte Catherine, le vrai début de l'hiver pour moi puisque c'est à partir de cette date que la sève des arbres est la plus basse, nous avons eu près de 380 mm d'eau. A ce régime, si cela continu dans les jour à venir, nous aurons reçu la moitié des hauteurs d'eau d'une année en seulement 2 mois !!! Inutile de dire que les sol ne réagissent plus, ce qui tombe ruisselle immédiatement ! Il est donc très difficile de prévoir les réactions des cours d'eau. Depuis ce matin, il est tombé 18 mm d'eau. Cela a beau être moins intense en cette fin d'après midi, cela continue. Tout mm supplémentaire aura plus de conséquence qu'un mm en temps normal. Les prévisions de météo France ne sont pas joyeuses ! Pluies éparses cette nuit, pluie toute la journée de demain ! Le radar indique rien de bon ! Nous sommes sous une ligne d'averses pour les prochaines heures... Il nous faut croiser les doigts.

staons-amont-5-01-19h

Le site vigie crue s'est amélioré. Il y a maintenant 4 stations en amont d'Etang au lieu d'une seule. L'historique est possible sur 1 mois. Nous pouvons donc comparer un peu les situations. Et en enregistrant les images ici, je pourrai retrouver à l'avenir les graphiques des périodes critiques... Le 4 mai 2013, la rivière est montée aux alentours de 3,90 m à Etang. Un record depuis 1965, qui avait été encore plus haut et que l'on voudrait voir rester au placard.

Posté par paysanheureux à 20:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,