Vendredi matin, j' ai pu assisté à un spectacle comme je les aime...

Comme ce matin, il gelait blanc. Sur une pâture voisine des bâtiments paissaient deux chevreuils. Tranquilles puisque je suivais le protocole journalier de mon travail. La couleur de leur robe se détachait sur l'herbe blanchie par la gelée, les trahissant. Ils broutaient et s'ébrouhaient, sans doute pour se réchauffer. Le spectacle était superbe. Mais si je m'arrêtais et descendais de mon tracteur, cet équilibre aurait été immédiatement rompu. J'ai donc inventé des tours et détours pour les observer sans éveiller de craintes, tout en travaillant...

En faisant un détour pour mettre du foin dans une stabulation, j'ai aperçu au loin 3 chevreuils qui courraient dans une parcelle éloignée. A nouveau, la couleur tranchait avec l'herbe gelée. Ils semblaient avoir eu peur de quelque chose. Trop loin pour voir la cause de cette fuite, je les ai observé. Ils se sont arrêtés assez vite et se sont mis à tourner en rond comme le font les vaches de temps en temps. Fasciné par cette vision, j'ai stoppé le tracteur. Mais ce faisant, j'ai rompu mes habitudes de travail et les 2 premiers chevreuils se sont éclipsés discrètement dans le bois. 

Au loin, la ronde s'est achevée, les chevreuils ont disparu derrière un repli de terrain. Ces instants magiques s'achevaient, j'ai repris le cours normal de mon travail. Je n'avais pas d'appareil photo. Il ne reste que les mots pour décrire ce qui n'est plus qu'un beau souvenir de mes troupeaux sauvages...