A la demande d'un youtuber, j'ai filmé l'utilisation de la case de vêlage. C'est donc l'occasion d'en faire le bilan. Mes animaux n'étant plus attaché, la contention est stratégique pour être efficace et limiter le stress des animaux !

D'abord, je dois revenir sur le positionnement de la case spécifique. L'idéal serait qu'elle soit contiguë à la stabulation des vaches tout en étant plus protégée pour limiter les températures trop basses. Ainsi, les vaches en travail garderaient un contact visuel avec les collègues habituelles et seraient moins stressées.

Ce qui est réussi, c'est d'avoir mis la case de  vêlage au milieu de 7 cases individuelles. Celle-ci ne doit pas rester trop longtemps occupée pour deux raisons. Il faut qu'un autre vêlage soit possible si besoin et il faut éviter que le fumier monte... Le fait d'avoir des cases immédiatement disponibles en ouvrant une seule barrière est très important. Cela évite de perturber le couple mère-veau à un moment délicat parfois. Ensuite, la proximité immédiate d'autres animaux rassure l'animal en travail... Pour moi, il est inconcevable d'une telle case soit isolée dans un autre bâtiment !

Pour la disposition interne de la case, c'est le cornadis spécifique qui doit primer. Un animal stressé par le vêlage réagit parfois vivement. Naturellement, il va chercher à rejoindre l'endroit où se trouve le lot duquel il vient. Le cornadis vertical laisse croire à la vache qu'elle peut passer et elle va ainsi être immobilisable sans soucis... Si on manque la manoeuvre, il sera plus compliqué de prendre l'animal qui de défendra. La porte césarienne doit se situer sur la gauche de l'animal vu de derrière puisque c'est de côté que l'on opère si besoin. Il faut que la barrière de l'autre côté ouvre côté train arrière de l'animal pour pouvoir le dégager s'il se couche sans devoir vider la case voisine des animaux présents...

J'utilise toujours la case opposée au cornadis pour introduire les animaux. J'y laisse la vache en travail se calmer et s'habituer. Comme vous le voyez sur la vidéo, la génisse va directement vers le côté opposé à celle de la barrière que j'ouvre. Cela ne marche pas avec la case opposée, il faudrait que l'animal revienne sur ses pas ce qui n'est pas naturel de part ma présence.

Y a t'il des améliorations possibles ? Oui, il faudrait un système de blocage du cornadis dès que l'animal y passe la tête. Il faut souvent faire vite avec le câble et il m'arrive de me louper. Par contre, je suis enchanté de la forme du cornadis qui descend presque jusqu'au sol. Je n'ai jamais eu de problèmes pour dégager la tête d'une vache qui se soit laisser tomber. Je ne reviendrais jamais en arrière par rapport à des cornadis classiques ! Maintenant, je n'hésite pas à rentrer vaches ou génisses quand elles ne vêlent pas seules ! C'est un aménagement que j'aurai aimé faire dès mon installation, mais à l'époque...