13 ans, déjà !!!

La page d'acceuil de Canablog m'a donné un coup de vieux : ;-)

Une belle aventure : Le choix du pseudo a été lié à une envie de communiquer positivement sur mon métier après presque 20 ans d'engagements professionnels où je ne pouvais pas le faire aussi librement. Depuis au blog, sont venus s'ajouter un compte twitter et depuis le début de l'année une chaîne You tube... 3 outils qu'il a fallu apprendre à apprivoiser.

Le blog a été le précurseur, avec un première petite communauté; RDT, Drine, fauvetta et bien d'autres... J'y ai beaucoup écrit, sans doute pas très bien, en essayant de donner une image de la vie réelle d'une ferme aujourd'hui. Comme me disait Karine, il y a peu, 'mon paysanheureux l'est moins depuis quelques temps". Je trahirai mes collègues et moi-même si je ne vous retraçais pas les difficultés actuelles. J'ai toujours essayé de proposer des alternatives pour s'en sortir. Il est très loin le temps où Mme Coop, la première qui ait fait le lien entre le pseudo et le paysan réel me disait " C'est presque trop idyllique"

Grâce aux réseaux sociaux, j'ai évolué dans ma perception de mon métier. J'ai fait des rencontres formidables, avec des journalistes entre autre, qu m'ont permis de m'enrichir du contact du reste de la société !

Jamais au départ, je n'aurai cru à l'impact de ces outils ! Le blog, c'est bientôt 2500 billets, 1100000 visiteurs et bientôt 1650000 pages lues. Je n'ai jamais su si c'est beaucoup, peu ou correct ? C'est sans doute très modeste par rapport à des blogs de personnalités médiatiques !  C'est le plus exigeant, en temps, des trois modes de réseaux sociaux. C'est pour cela que je l'ai parfois un peu délaissé. Mais c'est ici que je peux le mieux exprimer le fond de mes réflexions. Moi qui écrivait très très peu avant cette expérience, j'ai redécouvert la force de l'écriture qui ordonne une pensée trop souvent volatile et qui fixe définitivement les idées. En vacances, j'ai pris le temps ces dernières années, d'écrire des billets qui me libèrent au sens où ils me donnent la possibilité d'aller au fond de ce que je souhaiterais pour mon métier. La série des  6 EGALIM a été écrite en Haute Savoie, au pied du Mont Blanc, loin des préoccupations quotidiennes même si j'ai du revenir sur la ferme au milieu des vacances pour m'assurer que tout allait bien avec la sécheresse. Elle témoigne de la chance qui est la mienne de partager ma vie et mes sorties avec une épouse qui a un métier aux antipodes du mien. Cela me permet de fréquenter des tas d'autres métiers et c'est au contact des autres que je perçois les attentes et changements profonds qui viennent bousculer nos façons de produire et de vendre.

Mais ce blog, c'est d'abord à mes enfants que je le dois, à ma cadette surtout et à mon fils pour ce qui est des impacts des nouvelles technologies. Mes trois enfants m'ont fait toucher du doigt l'immense bouleversement technologique qui est en train de traverser notre société. La communication en 13 ans est totalement différente, l'émergence des réseaux sociaux nous oblige à la repenser entièrement. Ma petite expérience est une petite pierre à un édifice qui reste à construire. Ce blog continuera peut être après ma retraite ou s'éteindra, ou évoluera vers de nouveaux horizons. Je suis trop passionné par la nature pour ne plus en parler. Il y a fort à parier qu'il prendra une autre direction...

A moins que la disponibilité de temps me permette d'en faire une activité complémentaire à ma nouvelle vie ? Mais là , cela ne dépend pas de moi. Je ne peux pas afficher un diplôme avec un nom savant, en anglais, pour prétendre à un emploi partiel. Juste d'une petite expérience que vous tous assidus, vous m'avez permis d'acquérir ! J'avoue que cela me plairait bien.

De cela, je veux vous remercier et dire à certains d'entre-vous que j'espère que la vraie vie nous permettra de faire connaissance. Il y a tant de personnes avec lesquelles j'aimerai converser. Cela a failli se faire avec Antoine par exemple, ce n'est que partie remise, et avec tous ... J'espère pouvoir beaucoup bouger dans un peu plus d'un an (Après un dernier hiver surtout)!

QX1B1474

Photo: Th Gaudillère