Que pouvait bien ressentir en l'an 12 après JC, un jeune lyonnais que ses parents envoyaient étudier à Augustodunum, la capitale culturelle des Gaules, en traversant le charolais  ?

C'est la question que je me posais en remontant de Lyon jeudi... Il y a 2000 ans, les marchandises à destination d'Autun remontaient de Lyon par la Saône jusqu'à Chalon puis étaient chargées sur des chariots pour rejoindre leur destination par la voie passant par Auxy... Les voyageurs à pied ou en char, pouvaient passer par les Echarmeaux, Charolles avant de bifurquer vers le nord pour remonter la vallée de l'Arroux.

De nos jours, il existe une route qui passe par les Echarmeaux, mais au contraire des voies romaines qui étaient droites, elle est tortueuse et pénible. Pour le moment, le plus rapide est de passer à Charolles puis Mâcon et l'A6. Peut être qu'un autre itinéraire sera possible bientôt par Roanne...

2000 ans, les traces de la voie romaine sont visibles par endroits. Donc en sortant de Charolles, je pensais à tout cela en empruntant la voie sur la route de Génelard...

            côté-Charolles

En effet, au XXè siécle, les voies encore existantes ( celles qui n'avaient pas trop d'ouvrages pour franchir des obstacles naturels) ont été abandonnées sur les parties où la pente est trop importante: La puissance des nouveaux véhicules étant limitée... On le lit très bien entre Charolles et Génelard, où la nouvelle route suit les courbes de niveaux pour rejoindre plus loin le tracé romain !

 

                                    vers-Charolles

Ainsi, la départementale passe par la gauche et retrouve la voie en haut, dans le bois d'en face.

côté-Charolles-zoom

A Baron, elle monte en haut de la butte et replonge vers GrandVaux...

  

                                                                   baron-côté-Génelard

 

Entre Grandvaux et Saint Bonnet, la route s'écarte sur la gauche, la voie est un chemin de terre...

vers-saint-bonnet

                                                                                         voie-à-saint-Bonnet

Donc, l'étudiant d' il y a 2000 ans, voyageant à pied, empruntait ces chemins. Je n'ai pu m'empêcher de me demander ce qu'il voyait à l'époque ? Je doute qu'il y ait eu des haies à l'époque, elles sont assez récentes du moins dans la forme actuelle. Au loin, les monts du charolais devaient certainement apparaître à l'identique d'aujourd'hui.

                                                   vue-vers-Charolles

De plus près, la vallée devait être cultivée en une multitude de petits lopins, avec plus de bois et forêts si j'en crois une historienne à qui j'ai posé la question , de bosquets également... Quel habitat ? Combien d'habitants au km carré ? Une foule de question se pose... Mais, mis à part le maillage, est ce que la physionomie globale du paysage était très différente ?

                                   vue-de-Baron

 Je pratique cette route assez régulièrement. Combien de personnes en imaginent l'histoire ? Appartenir à un pays, c'est avoir la curiosité d'en connaître la petite histoire, j'ai l'impression d'être bien ignare...