Je n'ai rien contre une majorité de chasseurs, mais je suis révolté par l'attitude de quelqu'uns ! En clair, je découvre presque tous les jours de nouveaux dégâts de sangliers ! Et lundi matin, la moutarde m'est montée au nez. Et il n'y a pas que moi qui ait réagi ! "On en a marre, est ce qu'on peut faire quelque chose?"

champ viroll 1

Déjà, nous devons subir les aléas de dame nature. Cela fait partie de notre job. Mais là, il ne s'agit plus des aléas naturels mais bien des conséquences de l'élevage d'animaux dit sauvages. Quand quelqu'uns, avides de pouvoir tirer et peu soucieux de régulation naturelle, nourrissent les sangliers, pour moi, c'est de l'élevage ! De plus, ils ne le font pas, comme d'autres plus sérieux, dans des parcs clos mais laissent divaguer leurs animaux !  Ça ne leur coûte pas cher puisque ce sont les paysans  alentours qui trinquent ! De plus, les dit "sangliers" ont pris l'habitude de venir chercher leur nourriture près des hommes. Comme mes vaches avec le C15, ils ne craignent plus les moteurs et même les hommes puisqu'ils leur apportent à manger...

champ viroll

Comme ils sont libres, l'instinct naturel les poussent à s'écarter du lieu initial. De plus, en bon omnivores, ils aiment diversifier leur alimentation. En ce moment, ils cherchent les vers de terre dans nos prés et nos cultures. C'est plus facile que dans les bois où il n'y en a pas, ou peu, et où la terre très sèche est impossible à creuser. Dans quelques temps, avec le froid, ce seront les glands qui seront l'objet de leur coups de groins !

Dpn2mxCWsAAFGMk

Je précise que ma ferme est chassée selon quelques règles de protection de la faune sauvage. Je suis trop content de faire découvrir celle-ci à mes enfants et PFPH ! Je précise que le bois , qui n'est pas à moi, a déjà fait l'objet de deux battues sans résultat. Tout cela pour dire, que contrairement aux commentaires de certains, je ne suis pas un antichasse et que s'ils résidaient, je prendrais même un permis juste pour les chasser, ainsi que les ragondins. Par contre, inutile pour certains de croire qu'ils pourront s'arroger le droit de venir chasser ici alors que ma gestion de mon territoire, issue de ce que mon père, grand chasseur, m'a appris, me permet d'avoir encore du gibier que d'autres n'ont pas su ménager. Simplement, les sangliers passent la nuit et repartent au petit matin vers les lieux d'agrainage... C'est bien le but recherché par ceux que je critique, non ?

J'explique tout là !