Tout le monde se plaint du temps. Peu plaisant, il est vrai. C'est pourtant la seule façon d'éviter le pire, tant le retard de pluviométrie sur une longue période est important. De plus, il n'y a rien de comparable entre la situation de l'année dernière où il n'y avait rien à récolter et celle de cette année où la récolte, abondante, doit attendre  un peu. C'est sans doute le manque de soleil et le froid qui pèsent le plus...

Mais cette année reste anachronique ! Pas de fruits ici, tout a gelé le 17 avril et à la mi-mai. Le gel de février a détruit beaucoup de plantes. D'autres ont du mal à reprendre. Il en va ainsi de la glycine devant notre maison que j'ai cru morte. Elle a finalement repris mais en s'économisant en ne fleurissant pas ! Plus spectaculaire; les acacias ! Même chose, ils ont mis des semaines à mettre des feuilles. Là encore, les arbres n'ont pas eu la force de produire la moindre fleur. La survie passe avant la reproduction !

          

                           accacia

                                      

Les conséquences se feront lourdement sentir sur les ruches qui vont être privées d'une des principales sources de pollen ! La comparaison avec l'année dernière est énorme. J'espère que mon voisin apiculteur gardera le moral. Mes semis, qui serviront modestement de compensation, lèvent remarquablement grâce à ce temps de pousse ! La photo suivante date de quelques jours. Depuis, les plantules couvrent de plus en plus la surface semée ! Avec toutes les plates bandes de la pelouse semées de la sorte, j'espère que le bourdonnement des abeilles raisonnera pendant les chaleurs d'été ! 

                         

                                                  levée-9-juin